Blog

Usage unique ou réemploi: lequel est réellement le meilleur pour l’environnement?

Partager cet article :

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

les emballages papier-carton à usage unique utilisés dans la restauration rapide ont une meilleure performance environnementale que la vaisselle réemployable.

L’EPPA (European Paper Packaging Alliance https://www.eppa-eu.org/) a réalisé une mise à jour de l’Analyse de Cycle de Vie conduite en janvier 2021 par le cabinet Ramboll, consultant auprès de la Commission européenne pour plusieurs dossiers d’économie circulaire, qui compare la performance environnementale d’une vaisselle à usage unique et de son alternative réemployable dans le cadre de la restauration rapide en Europe.

La mise à jour des bases de données anciennes et défavorables au matériau papier-carton confirme et accentue les bénéfices environnementaux “très significatifs” des emballages à usage unique à base de papier-carton comparés à leurs alternatives réemployables, et ce quel que soit le type de vaisselle (plastique ou céramique, verre et métal) et de lavage utilisé (sur place ou sous-traité).

Dans le cas d’une vaisselle plastique lavée sur place, le système réemployable :

    • génère 2,8 fois plus d’émissions d’équivalent CO2,
    • consomme 3,4 fois plus d’eau douce,
    • produit 2,2 fois plus de particules fines,
    • augmente l’épuisement des ressources fossiles et des ressources métalliques de 3,4 fois,
    • et accroît l’acidification terrestre de 1,7 fois comparé au système à usage unique à base de papier-carton.

Un facteur principal explique ces résultats : la consommation d’énergie et d’eau nécessaire pour laver et sécher la vaisselle réemployable. Sa généralisation à la consommation en salle dans la restauration rapide au sein de l’Union européenne équivaudrait ainsi à l’ajout de 1 million de voitures à essence supplémentaires par an sur les routes européennes et aux besoins annuels additionnels en eau douce d’une ville de 750 000 habitants.

Cette ACV répond aux normes ISO 14040 et 14044 et a été certifiée par TÜV (Allemagne). Comparée à d’autres études, cette ACV combine une approche “système” (et non produit contre produit) avec des données primaires et actualisées.

Ces résultats illustrent la performance environnementale supérieure des matériaux à base de papier et de carton qui restent la seule solution renouvelable, recyclable et recyclée en quantités importantes, tandis que la vaisselle réemployable est fabriquée à partir de matériaux non renouvelables et en grande partie non recyclables (pour la céramique et pour le verre vaisselle) ou non encore largement recyclés (pour la vaisselle en plastique).

2 infographies à télécharger pour mieux comprendre les enjeux et résultats de cette étude: